Les Actus

Les Actus

Vintage & Crochet

Atelier Mirka G ne dort jamais !

Notre activité est très riche et créative, elle nous pousse à changer, évoluer, développer, collaborer, innover. Sur cette page vous pouvez suivre toutes nos actualités liées à la boutique physique de Nontron, notre site internet, nos partenaires ou encore notre création artisanale !

Tissus indigo Rabada

Calicots à la teinture d’indigo traditionnels slovaques.

Quand on dit en Slovaquie « Modrotlac », tout le monde pense aux calicots à la teinture d’indigo. Il s’agit souvent des calicots en coton, lin ou chanvre, trois plantes cultivées en Slovaquie et utilisées dans la fabrication des tissus. Et puis la teinture d’indigo avec ce bleu profond et des motifs souvent blancs. Tout est relié à la nature, puisque les artisans mettent en valeur les richesses naturelles de leurs régions et s’inspirent des fleurs et des feuillages pour créer les ornements.

L’histoire nous dit que la tradition de la teinture d’indigo arrive en Europe aux 16-17ème siècles et nous vient de l’Inde. Elle se répand surtout aux Pays bas, ensuite en Allemagne et c’est probablement par là que cet art arrive en Slovaquie au 18ème siècle. Nous trouvons le premier calicot à la teinture d’indigo en 1784. De même, nous connaissons le nom du teinturier – Samuel Krausz- qui utilise la technique « hollandaise » pour teindre ses tissus. En raison d’une fabrication compliquée, les artisans ruraux ainsi que les villageois ne s’y intéressent pas beaucoup. Dans la monarchie des Habsbourg ce sont deux manufactures slovaques ( à Sastin et à Holic) qui sont les premières à fournir la bourgeoisie. Le tissu à la teinture d’indigo est utilisé dans la mode mais aussi dans l’ameublement. Par contre, au 19.siècle avec l’arrivée de nouveaux tissus, plus nobles, les manufactures se tournent davantage vers la population rurale et adaptent leur offre. Les ateliers s’installent à proximité des tisserands et c’est pendant cette période-là que ce procédé de teinte connait le plus grand épanouissement. La grande partie de ces ateliers fonctionne jusqu’à milieu du 20ème siècle.

C’est à cause de deux facteurs que la teinture d’indigo connait un désamour dans les années 1950. Premièrement, avec la modernisation de la vie rurale, l’offre ne correspond plus aux besoins de la population. Ensuite, les ateliers privés sont interdits depuis l’arrivée des communistes au pouvoir. Certains ateliers se sont réunis dans une coopérative à Bratislava qui s’appelait « Kroj » (habit traditionnel) et plus tard Detva. La tradition de cette fabrication est également reprise industriellement. C’est également ULUV (centre de l’artisanat populaire et d’art) qui permet de continuer à travailler selon les processus traditionnels et à préserver cet art. ULUV met en place une belle collaboration notamment avec Stanislav Trnka. Celui-ci propose ses propres motifs mais intègre également d’autres qu’ULUV a conservés de toute la Slovaquie. On enrichit également la palette des couleurs et on commence à fabriquer les nappes avec des motifs floraux dans quatre tons – blanc, jaune, vert et blanc.

A partir des années 1970, la teinture d’indigo est utilisée surtout dans la décoration d’intérieur (couvertures, nappes …) mais certains stylistes l’exploite aussi dans l’habillement. Les couturières peuvent acheter ce tissu au mètre. Dans les années 1990 et 2000, à nouveau, l’intérêt des gens pour ces produits baisse surtout à cause des nouvelles tendances dans l’habitat qui se caractérisent par un design fonctionnel, sobre et beaucoup moins ornementale. En revanche, ces dernières années les designers en textile le réutilisent dans leurs travaux ainsi que les amoureux de la tradition et les fabricants de souvenirs de qualité. Deux jeunes hommes prennent le relais dans la fabrication artisanale des calicots à la teinture d’indigo. Il s’agit de Peter Trnka qui fait revivre une production traditionnelle et familiale de 5 générations et ensuite de Matej Rabada qui travaille cette teinture d’une manière plus contemporaine et design.

Concernant le matériel, les teinturiers utilisent les calicots fabriqués également artisanalement. Pour teinter le tissu, ils utilisent l’indigo – couleur naturelle extraite d’une plante exotique. Pour les techniques, nous en connaissons plusieurs : tout d’abord la technique du batik, c’est-à-dire asperger le tissu avec la cire liquide. Une autre technique est de coudre des petits cailloux ou de rebroder les points sur le tissu. Ce dernier est ensuite immerger dans la teinture. Le tissu doit être parfaitement propre et subir plusieurs lavages avec des produits différents. Il faut l’amidonner aussi. Avant de teinter, l’artisan doit préparer sa mixture (« pap », recette souvent gardée secrète) pour la badigeonner sur sa forme à teinter. Le tissu est étendu sur une longue table et on utilise les tampons pour créer les motifs. Après l’application du « pap », le tissu sèche pendant quelques jours et c’est seulement après que le tissu est plongé dans la teinture d’indigo. Grâce à l’oxydation, le motif blanc apparait et l’intensité du bleu dépend du nombre d’immersion du tissu dans la teinture. Je vous conseille vivement de regarder une courte vidéo sur la fabrication artisanale de Matej Rabada.

L’outil le plus important est la forme avec laquelle l’artisan obtient le motif. Traditionnellement, elle est en bois. Les sculpteurs qui la fabrique s’installent souvent à côté des tisserands et des teinturiers. La forme est adaptée à une fabrication artisanale. Elle est souvent carrée pour qu’après trois applications elle corresponde à la largeur du calicot. Les formes sont fabriquées dans des bois locaux, surtout le poirier qui est assez dur. Au 19ème siècle, les motifs sont de plus en plus délicats et pour cette raison la forme est fabriquée en cuivre. Celle-ci peut être utilisée aussi dans l’industrie du textile. Les formes de la fin du 18ème siècle s’inspirent des motifs pastoraux, de chasse, des scènes galantes. Au 19ème siècle, l’industrialisation de la fabrication du textile notamment en Tchéquie introduit des motifs adaptés à ce type de production. Malgré ce contexte, les artisans slovaques continuent à utiliser les ornements traditionnels ou à en créer des nouveaux en s’inspirant de la nature. D’ailleurs, les designers tchèques des années 1920-1930 mettent en place une collaboration avec les artisans slovaques car leur propre tradition a disparu avec l’industrialisation au 19ème siècle. C’est ainsi que la population tchèque peut redécouvrir les beaux tissus slovaques dans les magasins emblématiques de cette époque « Krasna jizba ».

 

France Bleu Périgord

France Bleu Périgord

Le 9 février 2024 j’ai participé, avec un immense plaisir, à l’émission A votre service , entre 9h-10h, sur France Bleu Périgord.

Le thème abordé était : Pourquoi le vintage revient à la mode? 

Grâce à cette émission, j’ai pu apporter mon point de vu sur ce thème mais également présenter aux auditeurs de l’émission ma boutique vintage et crochet à Nontron.

N’hésitez pas à vous rendre sur le site de France Bleu Périgord pour réécouter l’émission en Replay! 

Merci pour cette invitation!

Luminaires signés Pyroplex

Dernièrement, lors de ma chine, j’ai trouvé une petite merveille. Une petite lampe en alu avec un globe opalescent. Elle a la forme d’une tête d’enfant avec un béret. Jamais vu ! Le vendeur m’a annoncé la fabrication dans les années 1950. Ce sont les seules informations que j’ai en ma possession mais je ne me décourage pas dans mes recherches. Et finalement, je crois que j’ai trouvé malgré le manque de signature sur mon globe ! D’où le thème de ce nouvel article que j’ai intitulé « Luminaires Pyroplex ».
Alors, vous savez quoi ? Première erreur: la datation de fabrication de ma lampe ; et deuxième erreur: le globe « opalescent » ! Grâce à mon magnifique livre tchèque « Krasna jizba DP », j’ai trouvé un article qui traite le sujet des luminaires fabriqués entre les deux guerres. Comme je l’ai déjà souligné dans d’autres de mes articles, Krasna jizba est une coopérative – maison d’édition des articles pour l’aménagement et la décoration d’intérieur en Tchécoslovaquie. Elle vend des produits de haute qualité surtout sur le territoire tchèque mais lie des collaborations avec les artisans et artistes slovaques et étrangers.
Au début des années 1930, elle propose dans ses boutiques surtout des luminaires issus du Bauhaus allemand. Mais au milieu de cette décennie, elle fait également la part belle aux fabricants praguois expérimentés, comme Miloslav Prokop, personnalité importante dans la conception des luminaires de cette période. C’est lui qui établit la technique luminaire comme une vraie discipline scientifique. Prokop constate que les luminaires sont un domaine en retard dans l’aménagement intérieur et leurs conceptions ne sont pas suffisamment enseignées. Il déclare que les lampes d’époque se soucient principalement de la mode, sont trop décorées et ainsi on oublie leur fonction première, c’est-à-dire l’utilité. Pour lui, il s’agit d’objets purement techniques. Par ses réflexions, il s’inscrit d’ailleurs dans le mouvement du fonctionnalisme en design.
Les premiers luminaires présentés par Krasna jizba sont des suspensions de la collection « Modul », fabriqués à grande échelle. Ils correspondent totalement à la vision de Krasna jizba, c’est-à-dire des objets qualitatifs dans la décoration d’intérieur, produits industriellement et qui ne sont surtout pas des objets individualisés – personnalisés. Nous sommes dans la période de standardisation qui pour autant fait attention à la qualité esthétique du produit.
Prokop collabore avec la fabrique Josef Inwald de Prague pour y effectuer ses recherches et expérimentations. Il crée un nouveau verre qui est vendu sous le nom commercial Allphan, Pyroplex et Reflektin. Ce verre ressemble au verre opalescent mais il diffuse la lumière et la laisse passer davantage. Les luminaires avec ce verre sont plus efficaces et moins onéreux que les produits de la concurrence. Quand on présente les suspensions Modul, on souligne leur économie, adaptabilité aussi bien aux besoins des collectivités qu’aux besoins domestiques, leur technicité et esthétique « utile » qui correspondent principalement à leur fonction.
La suspension iconique de la série Modul est la suspension L1 qui est destinée surtout aux pièces de réception ou de représentation. Elle est fabriquée en Reflektin et se compose de trois cylindres empilés. La suspension diffuse une lumière douce, agréable et indirecte. Elle est distribuée soit avec un cordon soit avec une tige métalique.
Les lampes Modul obtiennent différents prix lors des expositions consacrées à l’aménagement d’intérieur. Une autre lampe de Prokop attire l’attention. Il s’agit de la lampe de table Az qui est fabriquée cette-fois ci par la fabrique Franta Anyz. Elle se différencie par sa forme oblique – organique influencée par le style Art nouveau. Cette forme lui donne un aspect moins rigide et strict. La lampe avec sa lumière douce crée une jolie ambiance, une nouvelle fonctionnalité des luminaires qui est exigée dans la décoration. Elle est prévue pour les bureaux ou espaces de travail au domicile mais surtout pour les pièces « modernes et stylées ».
Krasna jizba essaie d’intégrer dans sa marchandise toutes les nouveautés sur le marché, notamment celles qui sont intéressantes du point de vue du design et de la construction. On investit surtout dans les lampes de table ou de bureau, avec un piétement en métal nickelé et les abat-jours en verre. Le style s’inscrit évidemment dans le mouvement du fonctionnalisme. Les créateurs souhaitent rendre le travail au bureau agréable et qu’il donne de la bonne humeur. On enrichit la proposition des lampes avec les pieds en verre ou en céramique et avec les abat-jours en papier ou tissus souvent pliés ou avec des motifs pour rendre les lampes encore plus décoratives.
Toutefois, on présente également les lampadaires comme par exemple un modèle de Prokop avec une base mate et un abat jour en papier parchemin. Ces modèles complètent les meubles en métal tubulaire qui gagnent en popularité.
Revenons à nos moutons ! Donc j’ai trouvé que ma petite lampe date plutôt des années 1930, elle est en métal (aluminium) et le globe en Pyroplex ! Elle a été fabriquée par Josef Inwald à Prague. Ce petit visage qui envoie le bisous et qui est peint à la main fait partie d’un duo de lampes de chevet appelées “Les amoureux”. Pour le moment, je n’ai pas réussi à chiner le deuxième modèle mais je ne perds pas d’espoir. D’aileurs, la marque czech Modernista réedite ce modèle actuellement.
Malheureusement, le tampon était souvent apposé à la base du globe mais ne tenait pas forcément dans le temps. Ma petite lampe ne l’a plus. Par contre, j’ai compris que ma lampe a été personnalisée probablement par ses premiers propriétaires qui ont peint la base et le chapeau métalliques. Au départ, je ne savais pas si c’était une bonne nouvelle ou pas mais je la vends surtout comme lampe décorative et non de collection. Finalement, je trouve cette transformation amusante. Le système électrique a été changé. La lampe est du coup fonctionnelle. Alors, n’hésitez plus et allez-y !

Capsule Bleu Klein

Capsule Bleu par les Ateliers MK.

Bleu Klein, bleu Majorelle, bleu Matisse, bleu nuit, bleu outre mer, bleu Bauhaus, bleu roi…
Autant de nuances de bleu qui symbolise la rêverie, le voyage, la liberté, la sérénité, la pureté, l’honnêteté…

Le bleu apporte dans la décoration de la fraîcheur et du caractère et on préfère l’utiliser avec parcimonie pour ne pas s’en lasser trop vite.

Les pièces vintage de notre Capsule Bleu ont été chinées par Atelier Mirka G. Il s’agit d’objets qui, dans leur état originel, semblent ennuyeux et sans intérêt.
Notre idée était de les valoriser avec le bleu nuit de chez Camaelle. Le travail de relooking a été réalisé par l’Atelier Kariwski.

Nous sommes sûres que nos objets vintage relookés donneront une touche de gaîté à votre intérieur! A découvrir absolument dans nos boutiques à Nontron. Pièces uniques.

Nous remercions chaleureusement Monsieur Mantovan de l’association photographique Clic Clac de Nontron pour la prise de ces jolis clichés

Nouvelle collaboration

Nous nous associons avec l’agence immobilière Brun Salat de Nontron pour proposer à nos clients un service complet. Les acheteurs des biens immobiliers ont parfois besoin d’être accompagnés dans l’aménagement ou la décoration de leur intérieur. Pour les amoureux du vintage ou de l’ancien relooké, nous pouvons intervenir pour vous aider! Et c’est pareil pour les ventes ou les locations!

Nouvelle aventure!

Qui sommes nous ? Atelier Mirka G ainsi que l’Atelier Kariwski, les deux installés à Nontron, collaborent pour répondre à vos besoins dans l’aménagement et la décoration d’intérieur. Chaque atelier a sa propre signature mais les deux sont complémentaires. Atelier Mirka G – crée par une passionnée de décoration et d’artisanat, se spécialise dans le mobilier, objets et luminaires vintage, notamment le design tchécoslovaque. En même temps, Mirka propose ses créations uniques en crochet. Elle utilise des matières naturelles, recyclées ou innovantes. Atelier Kariwski – Dans son atelier, Karine aime redonner vie au mobilier et aux objets décoratifs. Elle laisse exprimer son côté artistique à travers la revalorisation de meubles ou parfois en détournant des pièces de manière originale. Ce qui la passionne, c’est de redonner de la lumière, rendre les couleurs aux pièces qui lui sont confiées pour les sublimer. Notre force : Nous proposons des objets du 20ème siècle, dans leur état d’origine ou relookés par nos soins, à intégrer dans votre intérieur. Nous pouvons vous accompagner dans le mélange des styles – couleurs, matières, design…..Notre priorité est de rendre votre habitat unique, original et intemporel ! Notre accompagnement se veut global car nous chinons et revalorisons des meubles, luminaires, tissus, objets décoratifs. Nos créations en crochet complètent notre proposition en décoration d’intérieur. Pour qui? - clients particuliers - architectes, architectes et décorateurs d’intérieur - hôtels, gîtes, chambres d’hôtes - bars, salons de thé, restaurants - salles de réunion, salles d’attente, espace accueils - en location pour les séances de photo, tournages, représentations théâtrales

Atelier Mirka G ouvre sa boutique physique !

Depuis le mois de février 2023 vous pouvez venir à la boutique Atelier Mirka G qui se situe au 32 rue de Verdun à Nontron, dans le Périgord vert. A découvrir dans cet espace le mobilier, les luminaires et la décoration vintage tchécoslovaque, ainsi que les créations en crochet signées Atelier Mirka G mais également le travail de plusieurs artisans/d’art locaux !

Une belle collaboration pour une rénovation professionnelle.

Atelier Mirka G fait régulièrement appel à @atelierkariwski quand ses meubles ont besoin d’une légère rénovation ou ses sièges à être retapissés. Le professionnalisme de Karine sublime nos objets !

Une création à deux artisans !

Atelier Mirka G s’est associée à @latelier .de.bea pour fabriquer des jolis pochons pour les petits et les grands en toute petite édition limitée ! Pourquoi ? Car nous sommes parties des coupons de tissu vintage tchécoslovaques dont la quantité étaient assez restreinte. Une base a été crochetée en chanvre et coton recyclé par Atelier Mirka G et le reste à été cousu et assemblé par l’Atelier B. Et on ne vous le cache pas, le résultat est TOP !

Vous avez envie de vous initier au design tchécoslovaque ?

Alors n’hésitez pas à lire notre article sur Frantisek Jirak et son travail auprès de Tatra Pravenec. Nous vous souhaitons une agréable lecture !

Design slovaque, Frantisek Jirak et Tatra Pravenec.

J’ai déjà abordé le design slovaque après la seconde guerre mondiale dans mon article qui comparait le design scandinave et le design slovaque. Cependant, cette fois-ci je voudrais approfondir le travail de Frantisek Jirak et de l’usine Tatra Pravenec qui ont joué un rôle important dans cette période-là. Avec le changement politique en 1948, le parti communiste souhaite que l’aménagement intérieur s’adapte à la vision du socialisme. C’est-à-dire qu’il doit refléter la société et en même temps cultiver l’homme, le former et l’orienter vers « les idéaux justes ». En plus, le mobilier « socialiste » se doit de répondre aux besoins du prolétariat. Il est donc utilitaire avec un caractère populaire-folklorique et doit s’inscrire dans un environnement esthétique. Les standards d’aménagement après guerre auraient pu s’inspirer des styles entre deux guerres, c’est-à-dire le fonctionnalisme et le moderne. Mais ces styles posent des questions dérangeantes et on les qualifie de faux, cosmopolites, bourgeois et désastreux. Toutefois, les principaux acteurs dans le domaine de l’aménagement se mettent d’accord pour prendre notamment le moderne entre deux guerre comme base de travail. Concernant le caractère populaire à apporter dans la création du mobilier, les designers s’inspirent des motifs folkloriques dans le décor et parfois même des processus techniques et de construction de l’artisanat. Du coup, l’aménagement intérieur est géré d’une part par l’industrie qui apporte une réponse rapide et basique, ensuite c’est l’artisanat et les coopératives (druzstva) qui fabriquent des meubles en petites quantités dans l’idée d’individualiser la décoration et de lui apporter plus d’esthétisme. A la fin, pour répondre à l’urgence de reconstruire l’habitat après la guerre d’une manière massive et peu couteuse, les designers créent le mobilier polyvalent, facilement déplaçable, de petite taille afin de s’adapter aux petits espaces. C’est à cette période-là qu’on fabrique les pièces modulables qui peuvent servir par exemple à l’aménagement d’un salon le jour et d’une chambre la nuit. Il y a trois articles indispensables pour réussir : le lit-banquette accompagné par le meuble à couette (perinak) et l’armoire à vêtements. Tatra mobilier Pravenec – son histoire commence dans la première moitié du 20.siècle quand Bata Zlin achète des terres près de Bojnice. Dans les années 1940, on commence à y fonder un complexe autour du bois. Une scierie ainsi que l’atelier de menuiserie y sont installés. Ensuite, dans les années 1950 on commence à y fabriquer également le mobilier en bois courbé. Il faut souligner qu’en Slovaquie on maîtrise cette fabrication grâce à l’arrivée de Thonet au début du 20.siècle. Tatra Pravenec est crée en 1958 par une réorganisation de l’industrie d’ameublement, suite à la nationalisation de plusieurs usines et manufactures privées. Ce sont surtout les chaises et les fauteuils qui y sont fabriqués. Les années 1950-60 sont particulièrement positives par la présence de plusieurs designers qui y dessinent des pièces intéressantes. C’est ainsi qu’ils développent un travail de qualité dans la création et également la fabrication – Frantisek Jirak, Ladislav Gatial ou Miroslav Skriniar et d’autres. Frantisek Jirak- il se forme dans les années 1930 dans les UP zavody de Brno en Tchéquie sous la direction de très connu Jindrich Halabala. Cependant, ce n’est pas pendant cette période qu’on remarque particulièrement son talent. C’est en 1948 qu’il déménage en Slovaquie et il devient un personnage important dans la nouvelle réorganisation de l’industrie d’ameublement, de la gestion des forets et du design slovaque. Au milieu des années 1950, la fabrication du mobilier innove d’une manière visuelle, technologique et matérielle. Jirak se fait connaitre à cette période par ses deux modèles de mobilier – le salon transformable en chambre O-46 et O-47. Ces deux modèles sont parmi ses plus grandes réussites. Comme vu plus haut, il crée les lits banquettes, les meubles à couette, les armoires à vêtements mais il les complète par exemple par une bibliothèque, des fauteuils, table basse, table à manger avec ses chaises et le buffet. Le style est reconnaissable par ses angles arrondies des parties latérales, les façades obliques et les pieds compas qui allègent le visuel et facilitent le nettoyage. Le mobilier est aérien. Jirak est aussi très inventif dans la création d’une chambre qui peut être investie également dans la journée. Il transforme le lit double en deux banquettes lits, il ajoute une coiffeuse qui peut servir de bureau. Les quatre côtés des tables de nuit sont réalisés en bois pour pouvoir les utiliser en tant que tables basses si besoin. Dans les années 1960 les modèles sont redessinés. Le changement concerne surtout les tables basses et les assises qui lui ont permis plus de liberté dans la création. Ainsi, il répond aux nouvelles tendances dans l’aménagement intérieur. Il dessine le nouveau modèle Monti 300. Il s’agit du mobilier monté sectoriel qui permet de meubler l’ensemble d’une unité d’habitation. La nouveauté est dans la possibilité d’intégrer un espace bureau dans l’aménagement. Il devient très à la mode au début des années 1960 mais malheureusement il ne reste pas très longtemps en fabrication. Il est influencé surtout par le design américain, comme le travail du couple Eams mais également le design danois ou de l’Allemagne de l’ouest. Les projets suivants restent en phase de prototypes. Dommage car il imagine un mobilier un peu plus sophistiqué, notamment en proposant des étagères mobiles et adaptables en hauteur ou encore des tiroirs équipés par des compartiments en plastique. Au niveau des couleurs, il a une gamme particulière – le marron, le jaune et le bleu. D’ailleurs, Jirak se fait connaitre aussi par ses modèles de fauteuils et de chaises. Dans un premier temps, il crée une collection de fauteuils et de chaises coques. Cette collection se base sur l’utilisation de nouveaux matériaux comme la fibre de verre. Ensuite, il s’inspire de la technique du mobilier courbé. Les lignes sont plus arrondies et se rapprochent davantage du design scandinave. Il est difficile de trouver sur le marché ses créations car leur fabrication était relativement restreinte. Le mobilier de Frantisek Jirak est fabriqué surtout par ZNZ Bratislava et les chaises ainsi que les fauteuils par Tatra Pravenec. Dans ma boutique vous pouvez trouver notamment deux meubles à couette – perinaky mais bientôt je vais y ajouter le mobilier complet de la gamme O-46/47 avec un buffet vaisselier, une bibliothèque et une armoire à vêtements. Nous allons les rénover légèrement en leur apportant en peu plus de modernité. Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à me contacter sur contact@ateliermirkag.com

• Livre : K dejinam dizajnu na Slovensku – p.206-233
• Site : Tatra nábytok Pravenec - Detail - 100 rokov dizajnu (scd.sk)

Nos Actualités

Nos Actus ? C’est vintage, de l’artisanat, des objets uniques dans plusieurs domaines : les luminaires, les meubles, la décoration. Alors suivez nous !

La
Boutique

Laissez-vous séduire par notre univers vintage et artisanal qui met à l’honneur le savoir-faire et le design tchécoslovaques ainsi que nos créations uniques en crochet. Un style assumé pour rendre votre environnement original et beau !